chargeur
https _s-media-cache-ak0.pinimg.com_736x_35_03_21_350321068e3047d56b16bbf4a4f3f30b

Stratégies de la blessure

(Extrait du livre: vision spirituelle de l’Ennéagramme)

Nous avons parlé de l’origine de la blessure, de notre addiction à l’entretenir, de comment y mettre fin. Voyons à présent les stratégies que la blessure a mises en place inconsciemment chez nous.

Prenons la blessure de l’abandon, la plus courante.

Si nous avons été abandonnés enfant, nous allons mettre en place plusieurs stratégies de compensation :

  • soit nous allons devenir inabandonnables en séduisant les autres, en étant super gentil, serviable, charmant, nécessaire, compétent. Dans ce cas, nous allons dépendre de notre environnement extérieur, comme les types 2, 9, 6, 7 et 3 ;
  • soit nous allons entretenir cette blessure constamment, comme le font tous les types dans leurs niveaux bas ;
  • soit nous allons nier cette blessure, l’enfermant au plus profond de nous, comme les types 2, 7, 3 et 8 ;
  • soit nous allons passer en mode survie en répondant nous-mêmes à tous nos besoins (tenter de se suffire à soi-même pour ne pas avoir besoin des autres) et en nous distinguant des autres, comme les types 4, 1 et 8 ;
  • soit nous allons fuir cette blessure en créant notre propre monde intérieur, comme le 5, en vivant dans notre bulle, en nous détachant des sentiments ou en les projetant sur des objets maîtrisables (livres ou objets divers).

(Observez que les deux derniers cas dépendent de notre monde intérieur. L’accent est porté sur l’autonomie corporelle, sentimentale ou intellectuelle.)

 

Pour résumer : soit on s’entoure, soit on entretient la blessure, soit on nie, soit on devient autonome, soit on fuit. On peut aussi mélanger ces stratégies.

 

Un 4, par exemple, cherche à développer son autonomie sur tous les plans et projette un monde idéal spirituel où il se sent aimé. Pour autant, il n’écoute pas sa colère et séduit les autres en se montrant charmant, incontournable, original, mystérieux. Il entretient aussi sa blessure dans ses niveaux bas en créant des drames dans sa vie pour revivre l’abandon.

Pour répondre à ces stratégies, une solution est de comprendre que la notion d’abandon est naturelle dans la dualité.

Nous avons dû abandonner notre féminin, y renoncer en nous incarnant en tant qu’homme (et inversement), et renoncer à notre partie spirituelle en nous incarnant dans un corps.

Quand nous décidons de vivre d’une manière partielle, nous devons renoncer à une partie de nous. Cela est inhérent à la manifestation dans une forme spécifique.

Le sentiment d’abandon nous renvoie au manque d’amour, ce qui nous procure de l’insécurité. Il est lié à la mort du corps et au sentiment de ne pas exister.

À chaque fois que quelque chose se termine ou se sépare, nous pouvons le vivre comme un sentiment d’abandon.

Pourtant, sans ce mouvement, il n’y a pas de vie.

Accepter totalement cette notion de mouvement immuable nous fait vivre l’instant présent et nous procure la paix.

La séparation n’a rien à voir avec nous. C’est un mouvement universel.

Pour être heureux, nous devons vivre détachés du désir que les choses durent constamment sous la même forme, et profiter au maximum de la forme qui est là.

Avatar

Christophe I

Auteur depuis:  05/03/2020

"Qui suis-je ?
Toute ma vie j’ai cherché à répondre à la question suivante : QUI SUIS-JE? Et par extension que faisons-nous sur cette planète, comment le faisons nous et pourquoi ?
35 ans de recherches dans de nombreux milieux. Cela m'a conduit à étudier différentes philosophies, certaines sciences, la physique quantique, la psychologie, la thérapie, et divers courants spirituels. J’ai expérimenté aussi de nombreuses approches thérapeutiques qui me paraissaient pertinentes.
Je me suis spécialisé dans l'observation des croyances limitantes, les jeux de manipulations, les en-jeux relationnels, la pleine conscience

nœuds affectifs,



Mon Approche Thérapeutique

J'ai pu observer tout au long de ma vie que pour obtenir de bons résultats en thérapie, il était nécessaire d'agir sur les différents corps qui nous composent, le corps physique, émotionnel, énergétique, mental. (le corps spirituel n'a pas besoin de soin). Agir sur un seul corps ne donne que des résultats partiels et insuffisants. A partir de là

Dans un premier temps je vous propose, lors de notre premier rendez-vous, d'établir votre type Ennéagramme, afin de mettre en lumière :

Vos comportements,

Vos qualités personnelles,

Vos niveaux d’évolutions,

Votre chemin de vie,

Les obstacles à sa réalisation ,

Les fausses croyances à dépasser,

L’origine des problèmes que vous rencontrez,

Les outils pour vous aider à les dépasser.

Dans un deuxième temps, si besoin, d’approfondir certaines questions et périodes de votre vie afin d’établir au plus juste l’action à entreprendre.

Dans un troisième temps, d’utiliser les outils les plus adaptés aux problèmes mis en lumière, pour les dépasser.

Mon rôle sera de vous accompagner dans votre cheminement, mais aussi et surtout de vous rendre autonome dans la gestion des difficultés que vous rencontrez dans la vie. De vous aider à vous sentir responsable et maitre de votre vie.


La Psychothérapie permet entre autre de :

Retrouver l’harmonie dans sa vie,

Retrouver l’harmonie dans son couple (difficultés de communication, jalousie, infidélités, séparations, problèmes sexuels…),

Soigner une blessure (viol, inceste, abandon et/ou rejet qu’il soit symbolique ou réel …),

Augmenter la confiance en soi,

Vaincre la dépression,

Retrouver une joie de vivre,

Apprendre à être à l’aise avec ses propres émotions et celles des autres,

Sortir du sentiment d’isolement, de solitude,

Apprendre à gérer certaines peurs incontrôlables, peur de l’échec, phobies, stress, anxiété,

Gérer des crises d’angoisses, crises de paniques,

Résoudre des difficultés dans votre travail (surmenage, harcèlement …),

Désamorcer un sentiment de culpabilité,

Travailler sur l’épuisement moral et physique,

Gérer certains troubles du comportement (agressivité, violence), troubles alimentaires (boulimie, anorexie),

Prendre conscience et réduire certaines dépendances (sexuelles, alcool, tabac, drogues, jeu…),

Élaborer un processus de deuil,

Se reconstruire après une situation de violence,

Désamorcer une crise conjugale,

Apprendre à communiquer dans son couple et avec les gens qui nous entourent,

Dénouer des nœuds affectifs,

© 2003 - 2020 Destination Mieux être | Tous droits réservés.